Visite d'Amman en passant par Petra, Wadi Rum et Aqaba jusqu'à la Mer Morte

Jordanie

1 semaine

Janvier 2009

Ulrich D.

31.01.2009

suivant
 
Agrandir la photo

Départ: Amman

Nous avons voulu découvrir pour a première fois la Jordanie avec une voiture de location. Une location de voiture avec chauffeur, est la meilleure solution et coûte par jour entre 125 et 150 JOD. La voiture de location avec Sunny Cars pour une semaine 205 EUR (tout compris). L'avantage d'une location de voiture est que l'on est indépendant, l'inconvénient des chauffeurs locaux: ils ne parlent qu'anglais. D'un autre côté, on a guide qui connait la région. Les routes et autoroutes en Jordanie sont en excellent état. Les signalisations sont en anglais, y compris les noms des rues: de toute la semaine, nous n'avons pas eu un seul problème. Malheureusement, il n'existe pas de cartes de la Jordanie pour les GPS habituels. Il est important de noter qu'un véhicule est presque impossible à louer à l'aéroport , et le vendredi tout est fermé. Le partenaire-loueur National/Alamo, a un lieu de remise à l'hôtel Kempinski, en principe ouverte jusqu'à à 17h00 sauf le vendredi. La conduite en voiture à Amman est étonnamment facile, à condition que l'on ai un passager qui lise la carte. Sunny Cars envoie une très bonne carte de route d'Amman et d'une bonne carte de la Jordanie. Tous les noms de rue à Amman sont en arabe et en anglais, les Jordaniens conduisent correctement, les rues et les boulevards sont en l'excellent état. Certains communes seraient étonnées. Nous avons parcouru en une semaine 1200 km à travers la Jordanie et n'avons pas rencontré un nid de poule. La Jordanie offre des destinations touristiques à couper le souffle. Nous avions décidé de voir Petra, Wadi Rum, Aqaba et la mer Morte. Amman est désormais entièrement équipée d'une l'autoroute à trois voies, passant dans les montagnes jusqu'à Aqaba (330 km).La limitation de vitesse est pour les voitures à 110 km / h, les camions100 km / h. L'essence est à 0,30 EUR / l Un paradis pour les Européens. Il n'y a pas de péages. En théorie, on peut conduire sans stress en trois heures de Amman à Aqaba. Il n'y a pas tellement de stations-service le long de l'autoroute, donc prudence.L'autoroute n'est pas sans croisement. Grâce à une signalisation, la vitesse est limitée à 60 km / h limitée aux croisements. À ces endroits pas de difficultés majeures. La signalisation et d'orientation sont exemplaires. En quittant Amman en direction du sud, 20 km après la sortie d'autoroute on arrive à la Mer Morte, un peu plus loin à l'aéroport international d'Amman. Si on a le temps, il convient de faire un passage à Madaba et au Mont Nebou, et peut-être aussi Ketala. 200 km au sud d'Amman, un grand panneau brun indique une nouvelle route allant par Petra. Cette nouvelle route est large, à 50 km de Petra. Il ya quatre hôtels (Marriott, Crowne Plaza et deux Mövenpick). Un Mövenpick et le Crown Plaza se trouvent juste à l'entrée de la ville historique de Petra. L'ensemble de la visite peut être fait facilement en quatre heures. L'entrée coûte 21 JOD / personne. Il faut emporter assez d'eau. Il convient, en particulier pour les photographes, de commencer la visite à 11 heures, parce que l'on profite mieux de lumière rouge naissante sur la maison des trésors, au bout du canyon. Passé midi, le temple est à l'ombre du soleil et la maison est plus de couleur grise. A la fin de la visite du quartier historique de la ville, il y a une l'hôtel Crown Plaza avec restaurant (toilettes propres). Depuis Pétra, on peut facilement accéder à Aqaba en deux heures. Aqaba est bien indiqué depuis Petra. La route passant par les hautes montagnes offre un paysage extraordinaire. Près de 20 km de distance. Peu avant Aqaba, on trouve de manière inattendue un barrage pour de contrôle des passeports. Les douaniers (très armés) sont très polis avec les étrangers et parlent bien l'anglais. Nous avons fait un détour à Wadi Rum. Wadi Rum a un magnifique paysage désertique avec des chaînes de montagne unique, rappelant la Olgas en Australie. Une bonne route goudronnée conduit à l'entrée de Wadi Rum. L'accès à cette station touristique est dans le véritable réserve et payante. Bien que la route soit goudronnée jusqu'au village de Wadi Rum est, il est conseillé de prendre un des véhicules tout-terrain, à cause des routes. Celui qui ne veut pas, peut comme nous utiliser la route goudronnée au nord de la station touristique vers la gauche (près de la station de police) sur env. de 20 km de long et peu profiter du paysage est désert. La températures extérieure était en janvier à 20°.

Photos:
Agrandir la photo

Arrêt 2: Aqaba

Il y a 20 ans que nous avons visité Aqaba pour la première fois. Il y avait une ennuyeuse baraque avec trois mauvais hôtels, enfermé entre les frontières de l'Arabie saoudite et d'Israël,. C'est devenue une belle ville avec de nombreux excellents Hôtels (Mövenpick, Intercontinental, Kempinski, etc). Aqaba est un paradis pour les plongeurs, et un coin secret toujours ensoleillé abordable pour des vacances d'hiver. De larges boulevards bordés de palmiers, des zones piétonnes, de nombreux magasins et restaurants vous invitent. Nous avons pu nous déplacer tout à fait librement dans la ville à pied. Il y a encore de nombreux chantiers pour des hôtels et complexes hôteliers de luxe. Nous avons bien profité du soleil de combustible,nagé, dormis dans un belle hôtel de luxe, puis retour sur la route d'Aqaba vers la mer Morte le long de la frontière israélienne. Il y a 20 ans, c'était déjà une bonne route, maintenant élargi, très peu fréquentée (du moins jusqu'à la Mer Morte). Il y a de nombreux postes de police et de contrôle, mais tous très courtois vis-à-vis des étrangers et particulièrement conviviaux. Étant donné que les voitures de location possède une plaque de couleur permettant de les repérer, le contrôle des étrangers au volant de ces voitures sont souvent associée à des gestes courtois et salutations. Par ailleurs, nous avons eu dans le pays, y compris dans le Wadi Rum, une bonne réception avec le téléphone portable en France. Le trajet passant dans le désert, souvent à l'ouest du pays et à seulement deux kilomètres d'Israël, est très pratique. Il y a peu de stations-service. Il y a sur un petit périmètre des irrigation, où la vigne est cultivée, des palmiers poussent et un peu de fruits et de légumes sont également cultivées. Ce sont comme des oasis pour les yeux, dans ce gris, beige, rouge du désert. Après deux heures dans ce "tombeau",qui lentement mais sûrement nous dirige vers le bas rapidement sur 400m sous le niveau de mer. En partie seulement du sel et ici une profonde impression de dérive écologique. Toute une marée a étonnamment séché rapidement. Cette place, une des plus profond du monde, biblique et historique, est complètement asséchée. Dans la vallée agricole, le taux de sel et de potasse est réduit. Sur la rive nord de la mer Morte, on a commencé à construire des hôtels de luxe (Marriott, Mövenpick, Kempinski), où l'on est particulièrement choyé et les forces curatives de la Mer Morte offrent des thérapies recommandés, dont les boues. Très recommandé: l'hôtel Mövenpick, en raison de son architecture. L'ensemble de l'hôtel est une sorte de reproduction de l'ancienne Jérusalem.

Photos:

Arrivée: Amman

Les derniers 50 km de la Mer Morte vers Amman font bien 45 minutes. L'autoroute fréquenté surmonte les 1400 mètres de hauteur et à 400 mètres au-dessus de la mer morte. La différence de température est de plus de 25°. La Mer Morte à seulement 9° (à Amman il fait plus froid). La restitution de la voiture de location chez National / Alamo à l'heure convenue à la réception au Kempinski Hotel à Amman a échoué, tout d'abord, parce que le bureau était fermé. Heureusement, nous avoins les numéros de téléphone et les noms des employés de Sunny Cars, puis 30 minutes plus tard, a émergé un employé et repris la voiture. Pas de quittance ou rapport de rendu de véhicule. Le Citroen C3 qui a déjà parcouru 69.000 km et quelques traces d'usage, nous a très bien servi. Pour les 1200 km, nous avons eu des coûts de carburant de 21 JOD et frais de location de 205 euros. Une offre aussi bon marché et confortable est très agréable. Le taxi qui nous a amené vendredi de l'aéroport d'Amman a coûté déjà 25 JOD.

 
haut de page